bagnolet8 bagnolet5 bagnolet6 bagnolet4

Toute l'info


Dans l'agenda

Exposition

J'habite Bagnolet

Du 03/09/2020 au 02/10/2020
Exposition

Je sème une graine

Du 12/09/2020 au 30/09/2020
Exposition

Nos contours

Du 15/09/2020 au 26/09/2020
Culture

Solo’is

Le 26/09/2020
Culture

Street Life

Du 30/09/2020 au 06/10/2020


L'Actualité

Culture - 31/08/2020

Pause ciné ! Nouvelle saison

Une pause déjeuner pas comme les autres : à la Médiathèque devant un court métrage !

Projections de courts et moyens métrages les mercredis à 12h30 à la Médiathèque.
Venez avec votre sandwich, nous nous occupons du thé, du café et des films bien sûr !

Mer. 9 septembre
J’suis pas malheureuse - Laïs Decaster, 2018, 45'
Depuis son arrivée à l’université Paris-8 Saint-Denis, Laïs Decaster a pris l’habitude de fi lmer le petit groupe de copines, toutes issues d’Argenteuil, dont elle partage le quotidien. « Je nous voyais grandir. C’est un fi lm très nostalgique fi nalement. Je regardais mes copines et savais que c’était notre jeunesse que je voyais se dérouler devant mes yeux. Je ne me posais aucune question sur ma propre vie, c’était mes amies avant tout que je voulais fi lmer. C’est dans les dernières années de réalisation que j’ai compris que j’étais directement concernée par ce que je filmais. »


Mer. 23 septembre
Epouse, fille, mère
- Kaori Kinoshita et Alain Della Negra, 2019, 35'
Comment se débrouillent les hommes japonais depuis que les femmes ont disparu ? Un postulat de fiction commande tacitement la documentation de rapports amoureux contemporains que les deux auteurs ont entreprise depuis plusieurs années. Âpre mais drôle, extravagant mais jamais ironique, le fi lm de Kinoshita et Della Negra invente une forme documentaire nouvelle. (Extrait du catalogue Cinéma du réel 2019).


Mer. 7 oct.
Howard Fast, histoire d'un Rouge
- Richard Hamon, 2004, 52'
Portrait de l’écrivain Howard Melvin Fast, fi lmé en août 2000 dans sa maison d’Old Greenwich à New York et en 2001, quelques semaines après l’attentat contre le World Trade Center. Il avait alors 87 ans, était encore animé par les idéaux de sa jeunesse et restait très précis dans ses souvenirs. Dans ces entretiens, il raconte son enfance dans une famille pauvre, la misère sordide du ghetto de New York, le travail dès l’âge de douze ans… Parallèlement, Howard Fast a rénové le roman historique américain en racontant le destin des humbles et des opprimés.

Mer. 21 oct.
Vies parallèles, une chronique des années cinquante - Henry Colomer, 2010, 52'
Henry Colomer se souvient son enfance à Port-Vendres (Pyrénées-Orientales), au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Dans ce port catalan situé à la frontière de l’Espagne franquiste, son grand-père, exilé espagnol, lui enseigne la solidarité. Celle qui règne dans les usines où travaillent parents et voisins, parmi les dockers et sur les paquebots pour l’Algérie, qui embarquent de moins en moins de touristes et de plus en plus de soldats. La télévision fascine l’enfant, surtout quand elle narre les exploits dans l’espace de Youri Gagarine… Entre la peur et l’émerveillement, un enfant se construit un petit monde de souvenirs singuliers dont il réalise, longtemps après, qu’il les a partagés avec toute une génération.

Mer. 4 nov.
Braguino - Clément Cogitore, 2017, 45'
Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées deux familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes. Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fl euve, une autre communauté se construit : celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche. Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.

Mer. 18 nov.
Les vaches n'auront plus de nom - Hubert Charuel, 2019, 51'
C’est chouette d’avoir une ferme, d’en avoir fait une exploitation rentable et d’avoir passé sa vie à câliner les vaches, à les appeler par leur petit nom. À l’approche de la retraite, Sylvaine et Jean-Paul Charuel ont tout pour être satisfaits. Pourtant quelque chose cloche : la transmission à la génération suivante. Ils n’ont qu’un fi ls, Hubert, qui s’est entiché du cinéma et ne reprendra pas la ferme, malgré son attachement au monde paysan. À ce moment-clé de la vie de ses parents, la retraite du père et le départ des vaches pour une ferme ultramoderne, Hubert vient fi lmer une situation plus explosive qu’il n’y paraît car sa mère supporte mal la séparation d’avec ses bêtes. (Par le réalisateur de Petit paysan. Semaine de la critique, Cannes 2017).

Mer. 2 déc.
Matisse passionnément- Michel Jaffrennou, 2001, 27'
Michel Jaffrennou se rend sur l’île de Lesbos, petite île grecque de la mer Égée, sur les traces de Tériade, l’éditeur qui encouragea le peintre Henri Matisse à réaliser le livre « Jazz ». L’original de ce livre exceptionnel, pour lequel Matisse inventa un nouveau procédé – le papier gouaché et découpé « à vif dans la couleur » –, est conservé dans le petit musée Tériade de Lesbos, au milieu des oliveraies. Le livre ne fut reproduit qu’en 250 exemplaires, au pochoir, afin de garder la lumière de la couleur pure. Une des planches de « Jazz » est reproduite par un pochoiriste, couleur après couleur, pour le film.

Mer. 16 déc.
Like Dolls, I’ll Rise- Nora Philippe, 2018, 28'
Des années 1840 à 1940, aux États-Unis, des Afro-Américaines anonymes ont fabriqué des poupées de tissu pour leurs propres enfants ou pour les enfants blancs qu’elles gardaient. Ces poupées noires ont été rassemblées au fi l des années par l’avocate américaine Deborah Ne, dont la collection compte environ 400 spécimens, émouvants témoignages d’un art populaire très éloigné de la froide perfection des produits manufacturés. La Maison rouge, galerie d’art du quartier de la Bastille, à Paris, a accueilli en 2018 l’exposition « Black Dolls », Nora Philippe, commissaire de l’exposition, a réalisé à cette occasion le fi lm « Like Dolls, I’ll Rise », non pour documenter la présentation éphémère des poupées, mais avec la visée plus politique de donner à ces objets silencieux une voix.

Pause Ciné
Le mercredi midi, 12h30
Médiathèque
1, rue Marceau
01 49 93 60 90
mediatheque.ville-bagnolet.fr

En partenariat avec :

  • Cinémas 93 - Aide au film court en Seine-Saint-Denis
  • Les Yeux doc
  • Seine-Saint-Denis, le département

Retour