Temp background-Oct01 Temp background-Oct01 Temp background-Oct03 bagnolet6

Toute l'info


Dans l'agenda

Culture

Turquie – Entre deux identités

Du 03/10/2018 au 30/10/2018
Culture

Les draps peints

Du 05/10/2018 au 19/10/2018
Exposition

Gravure à l'Atelier des Grands Champs

Du 27/09/2018 au 27/10/2018
Exposition

IM(MER)SIONS

Du 04/10/2018 au 29/10/2018
Exposition

L'Espace

Du 12/10/2018 au 10/11/2018


L'Actualité

Communiqués - 03/10/2018

Communiqué

Communiqué de Tony Di Martino,
Maire de Bagnolet

Visite du Secrétaire d’État à Bagnolet pour inaugurer un projet immobilier privé : une provocation !

Monsieur Julien DENORMANDIE, Secrétaire d’État auprès du Ministre chargé de la Cohésion des Territoires, a fait savoir qu’il se rendrait demain à Bagnolet pour inaugurer les logements construits par l’entreprise NOVAXIA dans le quartier de La Capsulerie.

Je vois dans cette venue une provocation inacceptable du gouvernement. Voilà des mois que je sollicite le Premier Ministre pour venir prendre la mesure de la situation que vivent les habitants en particulier sur le plan de la sécurité. Alors même que je reste à ce jour sans réponse de sa part, voilà que le seul déplacement dont on nous informe vise à inaugurer des logements privés composés de 3 tours jusqu’à 16 étages, situés au-dessus d’une école et d’une résidence seniors et dont je rappelle que le projet a été validé en catimini par la précédente majorité !

Avec les élus de la majorité et ceux qui y sont disposés, nous irons donc dire notre mécontentement au représentant du Gouvernement, lui remettre la pétition au sujet du commissariat à Bagnolet et le sommer de prendre en compte la situation de La Capsulerie.

Nous en profiterons pour lui donner copie de la demande de réquisition adressée au Préfet pour le collectif de travailleurs migrants « les Baras » et lui demander que l’État prenne ses responsabilités pour nous aider à trouver une solution pérenne en leur faveur. Au moment où la loi ELAN sur le logement prévoit de supprimer le délai de 2 mois avant l’expulsion des squatteurs ainsi que la trêve hivernale, nous attendons une action forte de sa part dans un département qui cumule les difficultés de tous ordres.

J’appelle l’ensemble des élus locaux de Seine-Saint-Denis, le mouvement associatif et tous les citoyens à se joindre à notre démarche demain au 80 rue Robespierre à 19h afin de porter avec nous ces revendications.

 

Retour