bagnolet11 bagnolet10 bagnolet5 bagnolet4

Toute l'info


Dans l'agenda

Culture

Kommunalka

Du 07/11/2017 au 09/12/2017
Évènement

#Festisol

Du 18/11/2017 au 02/12/2017
Exposition

Blessures de femmes

Du 17/10/2017 au 25/11/2017
Exposition

Le mur – Scènes de vie

Du 03/11/2017 au 29/11/2017
Exposition

Petits géants et immenses minuscules

Du 03/11/2017 au 30/11/2017


L'Actualité

Communiqués - 28/04/2017

Communiqué

Madame, Monsieur,

Ce jour, aurait dû se tenir une rencontre avec les représentants syndicaux du personnel. Celle-ci devait constituer la quatrième rencontre entre les agents grévistes et la Municipalité.

Alors que la Municipalité avait clairement indiqué, depuis plusieurs jours, les conditions de représentation (2 représentants par syndicat) dans lesquelles elle souhaitait un dialogue susceptible de  favoriser la résolution du conflit social, les syndicats ont, après réflexion,  refusé de s’asseoir à la table des discussions. Ils ont, en effet, considéré que seule une délégation d’une trentaine de personnes était susceptible de mener les discussions.  

La Municipalité ne peut que déplorer cette situation et réaffirme sa volonté de trouver dans les meilleurs délais une issue positive, et ce, dans l’intérêt des habitants et des agents de notre Ville.

La Municipalité souhaite vous rappeler les raisons  de ce désaccord et vous  donner à nouveau l’ensemble des explications.

En 2016, la ville de Bagnolet a constaté 37 016 jours d’absence parmi son personnel permanent. Sur ce total, 16 133 jours sont justifiés pour des raisons de « maladie ordinaire » (soit 44%).

Durant cette même année, 41% des agents arrêtés pour maladies ordinaires l’ont été moins de 10 jours (et n’auraient donc pas été impactés par les mesures d’écrêtement).

La délibération du 29 mars 2017 prévoit la modulation du seul régime indemnitaire à partir du 11ème jour d’absence. Cette mesure, difficile à prendre, n’impacte ni le salaire de base ni les autres avantages acquis (maintien de la prime annuelle).

Ont toujours été exclus de l’application de cette mesure, les accidents du travail, les congés « enfant malade », les congés longue maladie et de longue durée, les congés maternité/paternité et les maladies professionnelles.

Puis, à la suite des concertations menées, ont été exclus de la mise en œuvre de cette disposition les arrêts liés aux maladies chroniques (ALD), les pathologies liées à la grossesse et les périodes d’absence dues à une hospitalisation.

Pour autant, il est tout aussi nécessaire de travailler sur les causes de cet absentéisme, tout en garantissant à chacun le strict respect du secret médical.

C’est pourquoi, il sera prochainement proposé aux instances paritaires, conformément aux engagements déjà pris, un certain nombre de mesures dont certaines présentées ci-dessous seront mises en œuvre dès 2017 :

Actions de formation visant à la prévention des troubles musculo-squelettiques ;

Actions de formation valorisant la promotion des gestes et postures adaptées ;

Poursuite du travail engagé sur la prévention du risque lié à la manipulation de produits toxiques et dangereux.

Parallèlement, il est demandé, à partir du 2 mai à chacun des cadres ayant une responsabilité hiérarchique, de recevoir systématiquement les agents ayant une absence  répétée et/ou supérieure à 10 jours.

Il s’agit de favoriser les conditions d’un échange qui permettra l’identification des difficultés (mal-être au travail, difficultés personnelles) et le recours éventuel, si nécessité, au service de médecine préventive.

S’agissant des accidents de travail, des congés maternité, de la maladie professionnelle ou des 20% de congés pour maladie ordinaire dont la durée est supérieure à 30 jours, une visite médicale sera prévue de manière systématique avant la reprise de travail.

Enfin, la Municipalité a décidé de réaliser sur les années 2017-18 un audit des risques psycho-sociaux auquel sera largement associé  le CHSCT.

S’agissant des animateurs occasionnels, il y a, là-encore, nécessité de présenter la nature des dispositions votées.

La délibération portant sur le Contrat d’Engagement Educatif est une mesure visant à régulariser une pratique qui, bien que mise en œuvre à Bagnolet depuis plusieurs années, n’a jamais fait l’objet d’un vote du Conseil Municipal.

La seconde délibération portant sur les conditions de rémunération des animateurs occasionnels recrutés sur les périodes de vacances, vise à restaurer une égalité entre ces personnels quel que soit le secteur d’intervention.

Le tableau présenté ci-dessous, atteste de la volonté de la ville de Bagnolet de gratifier les agents à la mesure du travail effectué.


Temps trav

Nb
perso.

NET AVANT

NET APRES

ECART

Animateurs
centres vacances
et séjours

15 j

20

506,17

785,08

+278,91€

Animateurs
centre de loisirs
service enfance

200 h

40

1812,63

2051,92

+239,29€

Animateurs centres sociaux
et de quartier

200 h

39

1763,71

2051,92

+288,21€

 

Tel est l’ensemble des éléments que j’ai souhaité porter à votre connaissance.

Je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations les meilleures.

 

Tony DI MARTINO

Le Maire

Retour