bagnolet11 bagnolet7 bagnolet5 bagnolet1

L'Actualité

Communiqués - 20/03/2017

Communiqué

A l’occasion de l’appel à la grève nationale du 21 mars, concernant le service public et l’industrie, des agents de la ville de Bagnolet prétendent s’inquiéter de l’avenir des ATSEM et des gardien.ne.s dans nos écoles.

La Municipalité a mis l’école au premier rang de ses priorités et les investissements dans les établissements scolaires ont été importants depuis 2014. La ville de Bagnolet a également mis en place plusieurs mesures exceptionnelles confirmant en particulier la présence d’un.e ATSEM dans chacune des classes de maternelle, dans toutes les écoles, pour toutes les petites, moyennes ou grandes sections. Bagnolet est l’une des rares villes de France à avoir un.e ATSEM par classe.

Pour les enfants d’abord et également pour les enseignants, les engagements de la majorité municipale sont clairs : chaque classe de maternelle bénéficie et bénéficiera de la présence d’un.e ATSEM.

Depuis 2015, toujours pour le bien-être des enfants à l’école, la Ville a même fait le choix de recruter une équipe de remplacement de 7 ATSEM supplémentaires pour pallier aux absences non prévues des agents en poste.

En ce qui concerne les gardien.ne.s d’écoles, contrairement à de nombreuses villes, Bagnolet a fait le choix de conserver ces postes. Leurs missions s’organisent autour de la sécurité, l’accueil et l’entretien. Pour éviter la contrainte de rester dans leur loge en attendant une éventuelle sollicitation extérieure, la Ville va investir dans un nouveau matériel (visiophones portables).

Quant au salaire des animateurs péri-scolaires, la Ville engage simplement à partir de 2017, dans l’harmonisation des rémunérations des animateurs vacataires intervenant durant les différents temps péri- (TAP, Etudes…) scolaires, aujourd’hui disparates.

La rencontre avec les syndicats de Bagnolet du 27 février dernier a permis de rappeler ces engagements et ces orientations. Le Débat d’Orientations Budgétaires en séance du conseil municipal, le 2 mars dernier et la réunion publique du 9 mars ont permis de les communiquer à tous.

Bagnolet respecte le choix de chacun de faire grève pour les combats qu’il croit justes. En revanche, il serait particulièrement dommage que les enfants, les parents d’élèves et les agents de la ville pâtissent de la diffusion de mauvaises informations et de contre-vérités.

Retour