bagnolet7 bagnolet10 bagnolet10 bagnolet5

L'Actualité

Communiqués - 03/03/2017

Communiqué

Hier soir, jeudi 2 mars 2017, la municipalité de Bagnolet a engagé le débat d’orientations budgétaires au sein du Conseil municipal.

Après avoir passé trois années à éponger les dettes héritées des mandats précédents, il s’agit aujourd'hui de dégager les moyens de nos ambitions et des attentes des Bagnoletais.e.s. L'année 2017 permettra de régler enfin, de manière définitive, la facture de l'hôtel-de-ville-mausolée laissée par Marc Everbecq et ses affidés à l'entreprise Urbaine de Travaux. La ville versera 2,3 millions d'euros cette année (en 2014 la facture était de 1,7 millions pour l'école Joliot-Curie et 6,7 millions pour l'Hôtel de ville).

Les orientations budgétaires 2017, présentées par la Municipalité témoignent de sa détermination à tenir ses engagements vis-à-vis des Bagnoletais.e.s : celui d’améliorer leur quotidien en matière de logement, d’éducation, de cadre de vie et par une offre de service public de qualité ; celui de poursuivre une dynamique d’investissement ambitieuse qui lui permettra de conduire l'intégralité des programmes de renouvellement urbain des quartiers populaires et de ne pas rester en marge du développement de la Métropole du Grand Paris.

Pour atteindre ses objectifs, la Municipalité confirme sa méthode de gestion responsable. Elle s’impose un principe de sobriété dans son fonctionnement en poursuivant la démarche engagée depuis 2014, sans compromettre l’efficacité de ses politiques publiques. A cet égard, la Municipalité salue les compétences et l’engagement des agents municipaux qui, auprès des élus, déploient les efforts nécessaires pour relever ce défi.

Si après l’audit financier conduit en 2014, Bagnolet avait parfaitement conscience du contexte financier dégragé dans lequel elle allait devoir œuvrer, la Municipalité refuse de réduire son action à une simple gestion de crise.

A mi-mandat, les efforts réalisés depuis 2014 ont permis d’apurer les comptes et la situation financière. Il s'agit aujourd'hui de dégager les marges de manœuvres suffisantes pour investir pour notre ville malgré la baisse drastique des dotations de l'Etat. Si pour relever ce défi Bagnolet était contrainte d’avoir recours au levier fiscal, elle le ferait en limitant l’impact sur le pouvoir d’achat des familles.

Bagnolet est déterminée à construire l’avenir et le traduit dans ses orientations budgétaires.

Ces orientations seront présentées en réunion publique le 9 mars prochain et le Conseil municipal sera amené à voter le budget communal le 29 mars.

Retour