bagnolet2 bagnolet10 bagnolet1 bagnolet4

L'Actualité

Communiqués - 06/02/2017

Communiqué

Madame, Monsieur,

Cher-e-s habitantes et habitants du 82 Anatole-France,

 

Le quartier du Plateau est un quartier populaire et, à l’image de Bagnolet, en pleine évolution.

 

Le Plateau est resté à l’écart des dynamiques urbaines des dernières décennies et de nombreuses cités ont vieilli sans faire l’objet de l’attention nécessaire. Depuis 2014, j’ai engagé avec toute la Municipalité et les bailleurs sociaux, d’importants programmes d’amélioration de la vie quotidienne dans les cités du quartier : les Grands Champs de Paris Habitat, les bâtiments du 49, avenue Stalingrad, d’Antin Résidences, la résidence du 101, rue Anatole-France de Logirep. La cité du 82, rue Anatole-France est donc située au cœur d’une dynamique globale, notamment permise par son intégration dans le Nouveau programme national de renouvellement urbain (le NPNRU permet des financements de l’État).

 

Malgré tous les problèmes rencontrés depuis 20 ans, la cité Anatole-France n’a jamais fait l’objet d’interventions conséquentes. Je me suis engagé, avec les élus de la Majorité, à améliorer votre quotidien et vos conditions de logement.

 

Construite entre 1955 et 1957, la cité Anatole-France est composée de 146 logements. La Ville de Bagnolet en est propriétaire et a confié la gestion des logements à l’OPH de Bagnolet depuis le 1er juin 1957.

 

Les logements sont de très petite taille et ne sont pas adaptés aux besoins des familles
(ex : 40 m² en moyenne pour un 3 pièces, 55 m² en moyenne pour un 4 pièces). Malgré des loyers très faibles, les logements ne sont pas conventionnés en logements sociaux au sens de la loi et n’ouvrent pas droit aux APL. Par ailleurs, en raison du mode de chauffage individuel au gaz et des problèmes importants en termes d’isolation des logements et d’humidité, les charges et les factures de chauffage supportées par les locataires sont très lourdes.

 

Notre volonté est claire : redonner de bonnes conditions de vie à tous les habitants du 82, Anatole-France et insérer les projets à l’échelle de la Ville. C’est pour pouvoir construire un projet avec les habitants qu’une enquête sociale a été lancée le 15 décembre dernier lors d’une réunion publique à laquelle vous aviez tous été conviés. Elle a pour but de connaître précisément la situation familiale, sociale et professionnelle de chacun et de connaitre les souhaits des habitants quant à leur logement actuel.

 

La Ville a missionné l’organisme indépendant « Civilités » pour mener des entretiens individuels auprès de chaque locataire. Le contenu de ces discussions est  évidemment confidentiel.
À ce jour, sur les 139 logements occupés, 89 enquêtes ont été réalisées et 10 habitants ont refusé d’être rencontrés (soit environ 70 % de taux de réponse).

 

Aucun résultat n’est donc connu à ce jour, mais une réunion publique rendra compte de l’ensemble des entretiens au cours du 2e trimestre de cette année, comme la Municipalité s’y est engagée. Si certains vous disent aujourd’hui connaitre les réponses des locataires ou les résultats de l’enquête, ce sont au mieux des prestidigitateurs, au pire des menteurs.

 

En ce qui concerne la suite, deux solutions sont possibles. La première consiste à réhabiliter lourdement l’existant en prévoyant des relogements temporaires pour mettre les logements actuels aux normes. Cette solution permettrait de regrouper des petits logements pour en faire de plus grands, mais aurait pour conséquence de diminuer le nombre de logements total et donc de contraindre certains ménages à se reloger ailleurs.

 

La seconde consiste à réfléchir à une reconstruction définitive de la cité, sur place, en relogeant tous ceux qui le souhaitent dans des logements neufs. La Ville de Bagnolet a sollicité le bailleur social OSICA pour étudier la faisabilité d’un projet de renouvellement urbain à l’échelle de la cité.

 

Les premières études de faisabilité démontrent la possibilité technique de reconstituer entièrement l’offre de logements qui serait amenée à être démolie. Cette hypothèse nécessiterait d’étendre le périmètre du projet à une parcelle voisine appartenant également à la Ville et actuellement occupée par un terrain de pétanque. Pour autant, aucune promesse, aucun contrat ni rien d’autre ne lie la Ville à OSICA sur ce sujet.

 

Il faut donc préciser plusieurs points pour éviter tout malentendu avec vous ou éteindre les feux que semblent vouloir allumer certains amateurs de polémiques et de sensations fortes sur le quartier :

- La Ville de Bagnolet réfléchit à l’amélioration de la vie à la cité Anatole-France
pour ses habitants actuels.

- Aucun projet n’est, à ce jour, élaboré ; aucun terrain ni patrimoine vendu à qui que ce soit.

- Si une reconstruction devait avoir lieu, aucun habitant ne serait contraint de changer de quartier s’il ne le souhaite pas et encore moins de commune.

- Si une reconstruction devait avoir lieu, la Municipalité serait extrêmement attentive à ce que les ménages concernés puissent continuer du point de vue financier à vivre au 82, Anatole-France.

 

En guise de conclusion, je veux rappeler que les membres du cabinet « Civilités » sont à votre disposition pour fixer avec vous les derniers entretiens nécessaires. Je veux aussi vous réaffirmer avec conviction que la force de Bagnolet est avant tout celle de ses habitants. Bagnolet est votre ville, notre ville et elle le restera.

 

Je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments dévoués.


Tony Di Martino
Maire de Bagnolet

Retour