bagnolet2 bagnolet2 bagnolet8 bagnolet10

Chatila (Liban)

Population : 18 000 habitants Chatila

Chatila est un camp de réfugiés palestiniens situé à Beyrouth, installé depuis 1948, et placé sous la protection de l’UNRWA[nbsp](Office de secours et des travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient). Le nom de Chatila est mondialement connu pour être le camp martyr des massacres du 16 septembre 1982.

Ce jumelage lancé entre le camp de Chatila et Bagnolet en septembre 2002 a une forte portée politique. En effet, Bagnolet est la première ville française à s’être jumelée avec un camp palestinien au Liban. Le jumelage est mis en œuvre en partenariat avec l’AJPF (Association pour les jumelages entre les camps de réfugiés palestiniens et les villes françaises) ainsi qu’avec des collectivités libanaises.

L’engagement de la mairie de Bagnolet a un enjeu primordial : il s’agit de soutenir le droit au retour des réfugiés palestiniens, notamment par l’application de la résolution 194 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, ainsi que l’accès aux droits civils pour les Palestiniens au Liban. Ce jumelage vise également à améliorer les conditions de vie des habitants de Chatila. Et enfin, existe le projet de développer « des relations basées sur des valeurs de paix, de solidarité, d’amitié et de fraternité ».

 

Projets communs

Solidarité internationale 

En septembre 2002 a été organisé une première délégation bagnoletaise, dont l’objectif était de commémorer les 30 ans des massacres du camp et de sceller les liens d’amitié entre les deux peuples. En décembre de la même année, une délégation d’habitants de Chatila est venue à Bagnolet et à cette occasion un arbre de la Paix a été planté au parc du château de l’Etang. Des délégations telles que celles-là ont été conduites les années suivantes.

En 2004, Bagnolet a soutenu à Chatila la démarche de démocratie participative qui se développait et la mise en place d’élections pour la nomination d’un nouveau comité d’habitants.

Des délégations du camp de Chatila ont par ailleurs été reçues à Bagnolet en 2004, 2005 et 2006 à l’occasion de la fête de la ville de Bagnolet.

Une délégation bagnoletaise d’une quinzaine de personnes s’est rendue à Chatila en septembre 2006. le contexte particulier dans lequel s’est inscrit cette délégation, à savoir la fin de la guerre, n’a pas empêché les Bagnoletais de se joindre à leurs amis palestiniens pour commémorer les massacres du camp. La délégation s’est rendue au sud de Beyrouth et au sud du pays, sur les lieux particulièrement touchés par les bombardements. Cette délégation avait également pour objectif de témoigner notre solidarité avec le peuple libanais et d’expliquer aux habitants à notre retour ce qu’elle avait vu.

De plus, une délégation bagnoletaise de femmes s’est rendue à Chatila en mai 2011 et a organisé une soirée Projection-débat pour témoigner de leur voyage à Chatila auprès des habitants de Bagnolet.

Séjours d’enfants et de jeunes

Depuis 2003 et la venue d'un groupe de jeunes de Chatila aidé par le conseil général de Seine-Saint-Denis pour assister au championnat du monde d’athlétisme à Saint-Denis, Bagnolet accueille chaque été un groupe d'enfants palestiniens et libanais dans les colonies de vacances d'Yzeure ou sur l’île d’Oléron.

En juillet 2007, l'accueil fut particulier puisque le groupe d’enfants est arrivé le jour où l’aéroport de Beyrouth était bombardé par l'armée israélienne. Le prolongement de la guerre a conduit de fait la ville et les familles hébergeantes à prolonger l'acceuil des enfants. Les liens entre les familles d'accueil bagnoletaises et ces enfants n'en ont été que renforcés. Les enfants ont été raccompagnés à la fin du mois d'août après deux mois d'angoisse par le maire de Bagnolet. Durant toute la période des bombardements des initiatives visant à l'arrêt des bombardements ont été menées pour témoigner du soutien de la ville au peuple libanais.

Inversement il arrive que de jeunes adultes bagnoletais séjournent dans le camp de Chatila (comme en 2005). 

Projets d’amélioration de la vie quotidienne des habitants

En 2004, un projet d’amélioration de la desserte électrique du camp de Chatila a été conduit par la Caisse centrale des activités sociales d’EDF : 4000 ampoules basse consommation ont été achetées et distribuées aux habitants. Dans la continuité de ce projet, un projet d’amélioration du réseau électrique du camp de Chatila a été soutenu par la ville de Bagnolet en mai 2005. Un câblage électrique de 2 km a été réalisé et des transformateurs ont été installés (en collaboration avec Electricité du Liban).

La ville de Bagnolet a également accueilli la Caravane VIVA PALESTINA, composée de 40 véhicules et d’une centaine de bénévoles et surtout des tonnes de matériels d’aide principalement médicale et sanitaire destinés aux populations civiles de Gaza, du 18 au 20 décembre 2010.

Projets culturels

En juin 2005, un artiste palestinien a été invité à Bagnolet dans le cadre du festival Kosmopolite.

Au printemps 2007, un artiste bagnoletais (Verdiano Marzi) a participé à un concours international dont le but est de construire un édifice dédié aux martyrs des camps de Sabra et Chatila.

Pour en savoir plus
Site : www.unrwa.org